Les monuments doivent être préservés, entretenus et utilisés de manière raisonnable. Patrimoine suisse s’engage en outre en faveur d’un traitement respectueux des sites construits remarquables.

Les monuments montrent comment l’on construisait, travaillait et vivait autrefois. Ils rappellent des évènements historiques, des avancées sociales ou techniques ainsi que des réalisations artistiques. Outre leur valeur culturelle et éducative, les monuments revêtent aussi une importance économique.

Un boom de la construction persistant et une gestion irresponsable des ressources naturelles entraîne chaque jour la disparition de monuments, qui ne représentent pourtant que 5 à 10% du parc immobilier en Suisse. Patrimoine suisse s’engage en faveur de la préservation des monuments protégés ou dignes de protection et d’une utilisation respectueuse de l’héritage construit, indépendamment des catégories formelles de classement. En font également partie, au-delà des objets isolés, les sites construits, les paysages culturels ainsi que les jardins et les parcs.

Protection de la nature et du paysage

La protection de la nature et du paysage est au cœur des préoccupations de Patrimoine suisse. Elle inspire tous les efforts visant à préserver les paysages et les localités, les villes historiques ainsi que les sites naturels et culturels du pays, et à promouvoir leur survie et leur entretien.

La loi sur la protection de la nature et du paysage (LPN) pose le cadre pour la protection des sites construits, des monuments culturels et de la biodiversité. Elle régit le rôle de la conservation des monuments historiques, le soutien des organisations apparentées ainsi que l’encouragement de l’enseignement et de la recherche dans ce domaine. Les principales activités de Patrimoine suisse se fondent sur la LPN.

La LPN a été conçue en 1966 dans une perspective sage et clairvoyante: Le Conseil fédéral avait alors délivré un message très clair: «Le développement impétueux de l’économie, de la technique et du trafic menace chaque jour davantage de déparer le visage de la patrie.» Et les Chambres fédérales approuvèrent à l’unanimité la nouvelle loi.

LPN

Loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN)
du 1er juillet 1966

Inventaires fédéraux

Le Conseil fédéral établit, après avoir pris l’avis des cantons, des inventaires d’objets d’importance nationale; il peut se fonder à cet effet sur des inventaires dressés par des institutions d’Etat ou par des organisations œuvrant en faveur de la protection de la nature, de la protection du paysage ou de la conservation des monuments historiques.

Trois inventaires fédéraux, dont les objets méritent dans une mesure particulière d’être ménagés ou préservés dans leur intégrité, ont été approuvés par le Conseil fédéral et revêtent, pour tous les services de la Confédération, une portée contraignante dans l’accomplissement de leurs tâches. Certains cantons leur ont également reconnu un caractère obligatoire.

 

Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS)

L'ISOS comprend aujourd'hui 1274 objets et permet de comparer entre eux des sites de toute la Suisse. Il est également coordonnable avec d’autres inventaires. L’ISOS est le seul inventaire des sites construits au monde à porter sur l’ensemble du territoire d’un État.

Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels (IFP)

L’IFP comprend aujourd’hui 162 objets et désigne les paysages de Suisse les plus précieux. Il vise à préserver la diversité de ceux-ci et permet à la Confédération de veiller à la conservation de leurs spécificités.

Inventaire fédéral des voies de communication historiques de la Suisse (IVS)

L’IVS recense des voies qui revêtent une importance nationale, qui sont dotés d’une signification historique exceptionnelle dont l’aménagement originel est encore visible (env. 3750 km). Ces voies sont placées sous une protection particulière.

ISOS

Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS)
Office fédéral de la culture (OFC)

IFP

Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels (IFP)
Office fédéral de l’environnement (OFEV)

IVS

Inventaire fédéral des voies de communication historiques de la Suisse (IVS)
Office fédéral des routes (OFROU)

Conservation des monuments historiques

En Suisse, la conservation des monuments historiques et la protection des sites construits relèvent avant tout de la compétence des cantons. La Conférence suisse des conservatrices et des conservateurs des monuments (CSCM) réunit les directrices et les directeurs des services concernés dans les villes et les cantons de Suisse et de la Principauté du Liechtenstein.

La Confédération apporte son appui aux cantons pour la conservation des monuments historiques et la protection des sites construits par le biais de l’Office fédéral de la culture (OFC). A côté des instances officielles, plusieurs organisations privées – parmi lesquelles Patrimoine suisse et ses sections cantonales – s’engagent en faveur de la préservation, de l’entretien et d’une utilisation raisonnable des monuments.

CFMH

Commission fédérale des monuments historiques (CFMH)
Commission consultative compétente de la Confédération pour les questions liées aux monuments historiques, à l'archéologie et à la protection des sites construits

Principes

Principes pour la conservation du patrimoine culturel bâti en Suisse
Principes de la CFMH pour la conservation du patrimoine bâti – Une unité de doctrine suisse

CFNP

Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage (CFNP)
Commission extraparlementaire indépendante consultative pour les questions générales de protection de la nature et du paysage

CSCM

Conférence suisse des conservatrices et des conservateurs des monuments (CSCM)
Elabore des principes pour la conservation du patrimoine bâti et défend les positions des services cantonaux.

Cantons et villes

Services cantonaux et communaux des monuments historiques
Liste sur le site Web de la CSCM

International

Conventions et chartes internationales
Accords fondant la conservation des monuments historiques en Suisse

Conservation des jardins historiques

La Suisse présente une riche culture paysagère, d’une grande diversité régionale. Les jardins historiques, qui revêtent une valeur particulière en raison de leur importance culturelle, artistique, scientifique ou urbanistique, ont rang de monument et façonnent aussi notre identité culturelle.

Par leur aménagement ou leur situation, les jardins historiques participent à l’originalité d’un bâtiment, d’un site ou d’une région tout entière. Ces témoins précieux présentent un intérêt général et méritent d’être protégés. Les faire connaître et assurer leur pérennité est une tâche publique.

Inventaire

Recensement des parcs et jardins historiques de Suisse
Liste de l’ICOMOS réunissant quelque 30'000 espaces verts potentiellement dignes de protection datant d’avant 1960

Contexte

Jardins historiques de Suisse
Recensement de l’Office fédéral de la culture (OFC)

Conseil technique

Patrimoine suisse propose depuis 1909 un service de conseil technique qui n’a cessé d’évoluer depuis ses débuts. En 1944, Max Kopp a pris la tête du service de planification. Quelque 25 ans plus tard, ce service a réuni Robert Steiner, Beate Schnitter et d’autres qui se sont battus lorsque le boom de la construction connaissait son paroxysme, avant que la loi sur la protection de la nature et du paysage en 1966 et la loi sur l’aménagement du territoire en 1979 ne viennent donner un coup de frein. Dans la plus pure tradition du conseil technique au sein de Patrimoine suisse, Christoph Schläppi apporte aujourd’hui un appui aux équipes de conseil des sections et favorise les échanges.

Les conseiller-ère-s dans les sections sont les interlocuteur-trice-s des autorités, des particuliers et des institutions pour les questions relatives à la construction. Ils suivent le déroulement des procédures, apportent leur expertise lors de transformations et de rénovations et se soucient de l’intégration des constructions modernes dans l’espace bâti.

Conseil technique

Conseil technique dans votre région
Les adresses des conseiller-ères-s se trouvent sur les sites Web de nos sections

Droit de recours des organisations

Le droit de recours des organisations de protection de l’environnement existe depuis 1966 mais il a été révisé et fortement limité en 2007. Il donne la possibilité aux organisations nationales de protection de l'environnement, de la nature et du paysage, parmi lesquelles Patrimoine suisse, de faire opposition ou recours contre des projets déterminés. Il est ancré dans les lois sur la protection de la nature et du paysage (LPN), sur la protection de l’environnement (LPE) et sur l’application du génie génétique (LGG).

Le droit de recours des organisations est un instrument indispensable et pertinent en vue de l’application de la législation. Patrimoine suisse fait un usage modéré de ce droit. Les conseils techniques et les négociations menées par Patrimoine suisse et ses sections aboutissent fréquemment à des accords amiables et à des améliorations sans qu’il soit nécessaire d’emprunter la voie judiciaire.

Aperçu

Statistiques et évaluation du droit de recours des organisations
de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)