Prix Wakker

Prix Wakker 2015 à la commune de Bregaglia (GR)

Patrimoine suisse décerne le Prix Wakker 2015 à la commune de Bregaglia. Cette vallée grisonne a su reconnaître les atouts que sont une architecture de qualité et un paysage intact. Des stratégies élaborées au niveau de la commune, une sensibilisation de la population et des expertises pour certains objets permettent, avec des moyens limités, de préserver l’identité des bâtiments et favorisent une architecture contemporaine de qualité.

Le débat sur l’avenir de la construction en Suisse est dominé actuellement par le slogan récurrent de la «densification». Dans ce cadre, on oublie que de nombreuses régions sont confrontées à l’exode de leur population et au démantèlement de leurs infrastructures. En décernant le Prix Wakker 2015 à la commune de Bregaglia, Patrimoine suisse distingue une vallée périphérique de la Suisse qui puise sa force dans son héritage architectural afin de mener un développement original. La volonté de préserver une identité propre conduit à des approches inédites et innovantes face aux défis que sont la construction de résidences secondaires, l’exode ou le dépeuplement des centres des villages.

La fusion des cinq communes de la vallée en 2010 a offert l’opportunité de développer une stratégie globale afin d’identifier les points forts et de formuler de nouveaux objectifs apportant une plus-value pour toute la vallée. C’est ainsi que ce site intact, qui intègre en une symbiose unique paysage et habitat a été reconnu comme un atout précieux – pas seulement pour le tourisme mais aussi pour la qualité de vie et de résidence.

La haute estime portée au patrimoine bâti repose sur la volonté affirmée des citoyens de travailler dans le contexte existant et de s’y référer pour construire l’avenir. Grâce aux outils modernes de planification, à une culture vivante de la discussion, à l’organisation de concours et à des mesures efficaces pour garantir la qualité, la commune contribue au maintien et au développement du patrimoine bâti. Des procédures rodées, un sens aigu des responsabilités et la recherche précoce de solutions consensuelles permettent de limiter le travail administratif.

Un regard global sur l’espace extérieur et les bâtiments

Die La plupart des anciennes communes de la vallée avaient déjà planifié leurs zones à bâtir de manière compacte et au bon endroit avant la fusion. Ainsi, les espaces entre les cœurs historiques des villages et les campagnes sont restés épargnés dans une large mesure par les nouvelles constructions. Les réserves de terrain à bâtir évoluent de manière coordonnée et dans le respect de standards minimums de qualité architecturale grâce aux plans de quartier, aux prescriptions esthétiques et à la définition d’étapes d’aménagement.

La croissance voulue de la population n’intervient pas seulement dans ces zones à bâtir mais elle contribue avant tout à l’animation au cœur des villages. Ces derniers comprennent de nombreux bâtiments agricoles qui ne sont plus exploités et qu’il convient d’utiliser de manière pertinente et cohérente. La réaffectation de ces constructions est soumise à une expertise architecturale obligatoire, comme c’est le cas pour tous les projets au centre des villages et dans les zones soumises à un plan de quartier. Cette expertise n’a pas pour but d’appliquer des règles rigides mais elle contribue de manière pragmatique à la recherche de solutions raisonnables et applicables. L’examen ne porte pas seulement sur la construction considérée isolément mais aussi sur son environnement et sur le site dans son ensemble.

Afin de préserver le patrimoine bâti, la commune dispose d’un vaste inventaire des monuments et de zones de protection clairement définies. Les documents ne recensent pas seulement les réalisations architecturales dont la valeur est indiscutable mais aussi des éléments plus modestes mais pas moins marquants, comme les innombrables jardins potagers et d’agrément avec leurs murs, qui sont reconnus et protégés comme des parties importantes du site. Ce faisceau de mesures visant à garantir l’identité et la qualité architecturale prouve que le développement et la protection peuvent être associés dans les régions de montagne. Les divers intérêts ne sont pas en opposition mais ils s’enrichissent mutuellement.

Citations: Adrian Schmid, secrétaire général de Patrimoine suisse: «La commune de Bregaglia montre de manière exemplaire comment une commune de montagne parvient à concilier la préservation de la culture architecturale locale et son aspiration au développement.» Anna Giacometti, présidente de la commune de Bregaglia: «Le Prix Wakker de Patrimoine suisse nous encourage à poursuivre sur la bonne voie.»

La remise officielle du prix aura lieu le 22 août 2015 à l’occasion d’une manifestation publique.


Pour toutes questions:

- Sabrina Németh, cheffe de projet Prix Wakker, Patrimoine suisse, tél. 044 254 57 05
- Adrian Schmid, directeur de Patrimoine suisse, tél. 076 342 39 51
- Anna Giacometti, présidente de la commune de Bregaglia, Tel. 079 403 68 22
 

Pour de plus amples informations

D'autres photos sont mises à disposition par Keystone sur www.keystone.ch.

 

 

Download
20_01_2015_foto1_01.jpg
Download
20_01_2015_foto2_01.jpg
Download
20_01_2015_foto3_01.jpg
Download
20_01_2015_foto4_01.jpg
Download
20_01_2015_foto5_01.jpg
Download
20_01_2015_foto6_01.jpg
Download
20_01_2015_foto7_01.jpg
Download
Communique_20_01_2015_01.pdf
Download
Einladung_Wakkerpreis_2015_01.pdf