Prix Schulthess des jardins

Le Prix Schulthess des jardins 2015 est décerné aux plantages communautaires de la Ville de Lausanne

Dans les villes, la volonté est vive de cultiver ses propres légumes et de s’essayer aux joies du jardinage. Depuis 1996, la Ville de Lausanne montre de manière exemplaire comment l’«urban gardening» fonctionne et comment il crée une plus-value pour la société. En décernant le Prix Schulthess des jardins 2015, Patrimoine suisse récompense cet engagement à long terme en faveur des «plantages», qui encourage la participation au jardinage et la prise de responsabilité écologique.

Organiser une activité non planifiable

Depuis 1996, la Ville de Lausanne concrétise avec succès le concept des plantages en créant dans l’espace urbain des petits potagers utilisés en commun, destinés  à favoriser la détente et le bon voisinage. Cet engagement à long terme a débouché sur 11 surfaces potagères aujourd’hui amoureusement exploitées en commun et comprenant quelque 300 parcelles louées. Au travers d’une approche pragmatique et citoyenne, mais en fixant l’orientation, la Ville de Lausanne a peu à peu réhabilité des zones mal employées dans l’environnement urbain : des intervalles non constructibles, des éléments d’un jardin historique ou des espaces inutilisés de grands ensembles.
Les principes de la culture biologique sont privilégiés grâce à un suivi constant et à l’édiction de règles impératives. On cherchera ici en vain les signes distinctifs des jardins familiaux que sont les grills, le mobilier de jardin et les maisonnettes. Dans tous les plantages, la priorité est donnée à la culture de légumes et de fleurs pour la consommation privée. Et seules les personnes habitant à une distance raisonnable à pied peuvent prétendre à une parcelle.

Une utilisation commune de la terre devant sa porte

Le «Plantage du Désert» illustre de manière exemplaire la procédure menée à Lausanne. Un jardin potager baroque, qui servait autrefois à l’approvisionnement d’un domaine, avait été morcelé par une construction assez massive, ce qui portait atteinte à sa valeur culturelle. La transformation en plantage a permis en 1999 de rétablir la fonction originelle de ce potager. Mais le jardin n’est plus l’apanage d’un seul propriétaire – désormais une soixantaine de jardinières et de jardiniers du voisinage peuvent en profiter.

Autre exemple, le «Plantage du Cerisier» inauguré en 2013 montre comment la Ville est parvenue à faire coexister des attentes différentes sur un même terrain au milieu d’un habitat dense. Comme dans les autres plantages, l’accès est ouvert à tous et en tout temps. Qu’il soit jardinier ou non, chacun est invité à utiliser cette surface. Les cultivateurs font pousser leurs tomates, leurs patates ou leurs fleurs sur leurs parcelles et la population du quartier peut venir échapper un moment à la vie urbaine sur les bancs mis à disposition. En outre, des plates-bandes surélevées ont été aménagées à l’intention des personnes en chaise roulante.

Pas de recette miracle mais une planification à long terme

Chaque plantage est unique, que ce soit par sa genèse, sa fonction ou son utilisation. Ainsi, le «Plantage Bourdonnette», qui s’est fait sa place entre l’autoroute et les grands immeubles, joue un rôle dans l’intégration des migrantes et des migrants. Le «Plantage Florency» a permis d’aménager une bande étroite de terre, qui n’était guère constructible, et de la rendre accessible à la population.

La Ville de Lausanne compte poursuivre le développement de ces plantages. Elle a élaboré un plan qui identifie les endroits où des besoins existent ainsi que les possibilités foncières. Des jalons sont ainsi posés. Mais en définitive, la concrétisation ne peut avoir lieu qu’en collaboration avec la population et les propriétaires des terrains.

Pour tout renseignement

Patrimoine suisse, Patrick Schoeck
044 254 57 07

Ville de Lausanne, Florence Germond, conseillère municipale, directrice des finances et du patrimoine vert, 021 315 72 00, www.lausanne.ch 

Remise du prix le 27 juin 2015
Nous avons le plaisir de vous inviter à la remise du Prix Schulthess des jardins le samedi 27 juin. Elle aura lieu au «Plantage du Désert».  

A propos du Prix Schulthess des jardins

Patrimoine suisse attribue chaque année depuis 1998 le Prix Schulthess des jardins à des projets remarquables de l’art paysager. La conservation et l’entretien de parcs et jardins historiques ainsi que la réalisation d’installations contemporaines de grande qualité peuvent être distinguées.
Le prix est doté de CHF 25’000.-. Georg et Marianne von Schulthess-Schweizer, de Rheinfelden, en sont les généreux mécènes.

 

Download
Plan_Parc_du_Desert_01.pdf
Download
21_04_2015_foto1_02.jpg
Download
21_04_2015_foto3_02.jpg
Download
21_04_2015_foto5_02.jpg
Download
21_04_2015_foto6_02.jpg
Download
Communique_21_04_2015.pdf
Download
Invitation_Prix_Schulthess-2015_02.pdf