Écu d’or

Action de l’Ecu d’or 2018 «Patrimoine culturel»

Les paysages, les maisons remarquables et les traditions font partie de notre patrimoine culturel commun. Le revenu principal de l’action de l’Ecu d’or de Pro Natura et de Patrimoine suisse sera affecté cette année à la protection et à la préservation de ces biens uniques à l’occasion de l’Année du patrimoine culturel 2018. Les Ecus d’or si appréciés sont vendus par les écoliers depuis 1946.

La diversité des paysages, les vieilles villes historiques ou les imposantes demeures paysannes donnent au territoire suisse son caractère. Elles nous rappellent notre histoire et rendent tangible notre passé commun. Aujourd’hui, nombreux sont ces joyaux qui sont cruellement menacés par la négligence mais aussi par une volonté délibérée de destruction. Un signal fort est nécessaire afin que nous puissions préserver ces témoins de notre histoire pour les générations à venir. L’Année du patrimoine culturel 2018 célébrée dans toute l’Europe arrive à point nommé pour la Suisse. L’engagement du président de la Confédération Alain Berset, qui assume le patronage de l’Année du patrimoine culturel 2018 en Suisse, montre clairement que davantage d’attention et de soins doivent être accordés au patrimoine culturel dans notre pays.

Une protection efficace de la nature et du paysage

La préservation du patrimoine culturel n’est pas importante pour les êtres humains uniquement: les maisons anciennes et les paysages traditionnels servent aussi d’habitat pour des espèces menacées. C’est par exemple le cas du Grand rhinolophe, une espèce de chauve-souris, dont une des dernières colonies de Suisse a élu domicile dans une ancienne demeure à Wegenstetten (AG), baptisée «Flederhaus». Pro Natura et la fondation Vacances au cœur du Patrimoine ont uni leurs forces pour préserver ce bâtiment et la «réserve naturelle du grenier» avec ses fragiles habitants.

Le patrimoine culturel à l’école: dossier didactique

Comme chaque année, Patrimoine suisse et Pro Natura mettent à la disposition des classes participant à la vente une documentation pédagogique attrayante consacrée au thème de l’Ecu d’or. A l’école en particulier, la perception de notre cadre de vie et par là de nos biens culturels peut être aiguisée. Les élèves se familiarisent avec l’héritage commun que représente le «patrimoine culturel». Ils travaillent sur des exemples concrets afin de découvrir les caractéristiques des biens culturels et comprennent comment les décisions d’aujourd’hui façonnent notre cadre de vie futur. En participant à la vente de l’Ecu d’or, les élèves alimentent par ailleurs leur caisse de classe.

Vente en septembre

La vente de l’Ecu d’or traditionnel, fabriqué à partir de lait suisse bio et de cacao issu du commerce équitable, débute à septembre. Les élèves vendront les écus du 3 septembre au 2 octobre 2018 en Suisse alémanique et romande et du 10 septembre au 2 octobre 2018 au Tessin. Dès le 19 septembre et jusqu’à la mi-octobre, les pièces dorées pourront aussi être achetées dans les bureaux de poste.

Pour tous renseignements et questions:

Eveline Engeli, directrice de l’Ecu d‘or, 044 262 30 86,
Patrick Schoeck, président du comité de l’association patrimoine culturel 2018, T 079 758 50 60, patrick.schoeck(at)heimatschutz.ch

L’Ecu d’or est une marque protégée et certifiée par le ZEWO pour des projets de protection de la nature et du patrimoine. Depuis 1946, Pro Natura et Patrimoine suisse unissent leurs efforts au travers de la vente de l’Ecu d’or pour préserver notre patrimoine naturel et culturel. Les deux associations sont des organisations non gouvernementales (ONG), sans but lucratif et d’utilité publique. Pro Natura a été fondée en 1909 et compte actuellement 140'000 membres. Elle s’engage pour la protection de la faune et de la flore indigènes. Patrimoine suisse se mobilise depuis 1905 pour la sauvegarde des monuments historiques et des sites et totalise environ 27'000 membres et donateurs.


www.ecudor.ch 

 

Download
04_04_2018_foto2_01.jpg
Download
04_04_2018_foto1_01.jpg
Download
Communique_04_04_2018.pdf