Imprimer

Portrait

Charte

Patrimoine

Pour Patrimoine suisse, la notion de patrimoine est liée au caractère d'une région ou un lieu déterminé. Or, par définition, tous les lieux de vie et d'activité sont sujets à devenir patrimoine. Face aux changements et aux nouveautés, l'association adopte une attitude ouverte. La sauvegarde du patrimoine exige une réflexion qui porte sur les transformations de notre environnement, sur l'aménagement de nos espaces et sur le caractère éphémère de nos concepts. La définition du patrimoine est cependant individuelle et s'étend au-delà du sentiment d'appartenance à une région ou un lieu.  

 

Conservation

Patrimoine suisse se veut l'avocat du patrimoine bâti dans les espaces urbains et ruraux, ainsi que du paysage. L'association s'engage pour la conservation, l'entretien et l'utilisation judicieuse d'ouvrages de qualité. Patrimoine suisse est conscient de la diversité culturelle des réalisations du passé. L'association recherche des solutions ingénieuses pour la conservation du patrimoine et son adaptation au présent. Elle favorise l'intégration dans la vie quotidienne des objets dignes de protection plutôt que leur conservation pure et simple. Elle consacre donc beaucoup d'attention aux questions de reconversion. La prise en considération des aspects économiques n'exclut pas un traitement respectueux des objets dignes de protection. Dans ses rapports avec les organes de la conservation des monuments et des sites, l'association privilégie le soutien, même critique, à la confrontation.  

 

Développement

Patrimoine suisse suit l'évolution de l'environnement construit et garde un œil attentif sur tous les aspects de la construction et le mode de vie qui leur est associé. Les constructions réalisées aujourd'hui constituent le patrimoine de demain. Elles doivent non seulement refléter les idées du temps, mais aussi tenir compte de la qualité de vie des individus. Faire face au défi que constitue l'urbanisation de notre environnement exige une réflexion et une action ouvertes et orientées vers l'avenir. L'association participe à la recherche de solutions aux problèmes nouveaux.  

 

Forme

Patrimoine suisse se préoccupe également des questions de forme. L'association offre son avis critique et ses compétences spécialisées pour tout projet de construction. Elle s'oppose à l'anonymat du milieu bâti. Elle encourage les projets de qualité. L'acte de construire est un fait culturel. Les maîtres d'ouvrage et les architectes sont identifiés à leurs œuvres. L'association préconise une architecture de qualité qui dialogue avec les caractéristiques spatiales, historiques et sociales. Or, au nom de la qualité, on peut être amené à renoncer à un projet.  

 

Compétence et ouverture

Patrimoine suisse dispose d'un savoir-faire spécialisé; il est ouvert à la discussion. Il fait valoir clairement ses intérêts dès le début des procédures. La maîtrise de compétences spécialisées est une exigence absolue pour la conduite sérieuse de pourparlers et de négociations. Le sens du dialogue, la tolérance, la solidarité et le respect d'autrui sont des valeurs essentielles aux yeux de l'association. Elle s'efforce d'adopter un comportement qui puisse avoir valeur d'exemple notamment dans le règlement de conflits.  



Prise en compte de l'intérêt général

Patrimoine suisse considère que l'architecture et l'urbanisme sont d'intérêt général. L'association s'engage pour la sauvegarde de cet intérêt général et le défend vis-à-vis des intérêts particuliers. Toute construction est généralement perceptible par la collectivité; elle relève à ce titre de l'intérêt général. Le droit qu'a Patrimoine suisse de représenter cet intérêt général ne se justifie que si l'association prend part à une discussion critique. Patrimoine suisse s'engage donc à promouvoir la négociation entre défenseurs de points de vue opposés.  

 

Médiation

Patrimoine suisse se veut le médiateur entre le grand public et les spécialistes pour que le patrimoine culturel occupe une place plus importante dans la conscience collective. Souvent, les spécialistes et le grand public ne parlent pas le même langage. Patrimoine suisse efforce d'y remédier. Par le dialogue, il s'agit de donner à l'héritage culturel sa place dans la conscience collective.   Responsabilité des autoritésPatrimoine suisse invite les autorités et les politiciens à adopter une attitude responsable vis-à-vis du milieu bâti. Patrimoine suisse attend une attitude exemplaire de la part des autorités administratives et politiques, notamment en ce qui concerne les projets d'aménagement et de construction publics et privés. De même, l'association attend de leur part une attitude responsable envers les biens culturels et une ouverture aux innovations et aux intérêts des plus faibles.  

 

Gestion des ressources

Patrimoine suisse s'engage en faveur d'une utilisation économe des ressources. A l'image du sol, de l'air, de l'eau et des énergies non renouvelables, le patrimoine est un bien existant en quantité limitée. Il faut par conséquent veiller à ménager ces ressources de façon à laisser aux générations futures la possibilité de les utiliser. Patrimoine suisse encourage donc les solutions ingénieuses dont les conséquences sont maîtrisables.

Rapport annuel

Les rapports annuels de Patrimoine suisse en format PDF à télécharger 

 

> Pour en savoir plus

Comité central

Le comité central fixe les lignes directrices déterminant l’activité générale de Patrimoine suisse.

 

> Pour en savoir plus

Bureau

Le bureau est l’organe dirigeant de Patrimoine suisse.

 

> Pour en savoir plus