Wohnbauten_Rundholz.jpg
Imprimer

Maisons en rondins

Prise de position

Dans le milieu de la construction, la mode est aux maisons en rondins. Au premier abord, ce type de logements à l'allure rustique semble répondre à la tradition helvétique d'utilisation du bois local. Cependant, ces constructions s'inspirent des cabanes des pionniers nord-américains. Leur mode de fabrication ne correspond pas à la culture architecturale suisse. De plus, on retrouve de telles bâtisses à proximité immédiate de monuments historiques, au cœur de sites dignes de protection ou même en dehors des zones à bâtir. Patrimoine suisse s'oppose à ce type d'habitations qui dévaluent leur environnement construit et naturel.

Quarante à soixante centimètres. Il s’agit du diamètre des billons servant à la construction de maisons en rondins. Il en résulte des bâtisses aux proportions grossières et aux dimensions massives. Leur implantation dans le voisinage construit et le paysage marque une dysharmonie.

Si la technique de construction en rondins a été utilisée autrefois en Suisse pour des étables ou des granges, elle n’a quasiment jamais été à l’origine d’habitations. Les maisons en bois des Alpes et Préalpes sont construites en madriers. Et sur le Plateau, la maison à colombage s’est imposée. Les plus anciens témoins helvétiques de cette technique datent du Haut Moyen-Âge (avant 1200). Les habitations en rondins n’appartiennent pas à cette tradition architecturale suisse.

L’importation d’un tel modèle extérieur est incohérente. Le but souhaité peut être un retour vers des valeurs de simplicité et de nature. Mais en réalité, ces maisons à l’origine réalisées de manière économique et rapide sont aujourd’hui le résultat d’un processus de fabrication industriel. Ainsi, les billons sont séchés par des procédés techniques. Il n’y a donc pas d’avantage écologique à retirer de cette nouvelle tendance.

L’économie forestière n’y trouve également pas son compte, puisque c’est surtout de l’affinage du bois qu’elle réalise sa plus-value. Et dans le cas des maisons en rondins, les billons utilisés ne sont pas transformés.

Patrimoine suisse estime que les constructions en rondins ne devraient pas apparaître dans les zones et sites protégés. Le décalage entre l’histoire et la culture du lieu et ces bâtisses peut amener à une dévaluation des maisons, sites et paysages avoisinants. Dans les zones non constructibles, il devrait être interdit de remplacer un bâtiment existant par un autre en rondins. Dans les zones constructibles, il est souhaitable de respecter la ligne architecturale existante.

Maisons en rondins

La prise de position sur les maisons en rondins au format PDF.

 

> Télécharger

Prises de position

Les autres prises de position de Patrimoine suisse.



> Pour en savoir plus