Imprimer

Historique Prix nationaux 1984-2004

Les Prix du Patrimoine de 1984 à 2004

2004:

Alors que les cours d’éducation à la nature et à l’environnement font aujourd’hui partie intégrante de l’enseignement officiel et des programmes extrascolaires, il n’existe pour ainsi dire rien de semblable dans le domaine de l’architecture et du patrimoine construit. Le jeune bureau d’architectes lausannois tribu architecture cherche à combler ce déficit à l’aide d’idées originales. L’objectif des trois architectes est de sensibiliser la population (enfants et adultes) à l’architecture et à l’environnement construit. Les divers cours mis sur pied proposent des programmes fort intéressants adaptés aux différents groupes d’âge.

2003: Winterthur

La Ville de Winterthour a discuté de l’avenir de l’ancien théâtre municipal, situé au centre de la localité, pendant une vingtaine d’années. Durant ces palabres, le bâtiment désaffecté n’a cessé de se dégrader. Finalement, un groupe d’artistes suisses réunis autour de Viktor Giacobbo et Patrick Frey s’est alors constitué et a repris le casino-théâtre. Les auteurs de cette initiative ont ainsi réussi à sauver cet immeuble, d’une grande valeur pour Winterthour, et à l’ouvrir de nouveau au public. Dans le casino, dont la restauration a été faite avec beaucoup de soin et de goût, un centre unique en Suisse, destiné à accueillir des spectacles de cabaret ou de café-théâtre et des comédies, a aussi été créé.

2002:

L'ASMPS a été fondée en mars 1994 et rassemble environ 300 membres. Ses buts sont de sensibiliser la population, les responsables administratifs et les élus à l'utilité, la valeur culturelle, naturelle et paysagère des murs de pierres sèches et de fournir les moyens techniques et financiers de les protéger et de les restaurer. Pour que la population puisse apprendre (ou réapprendre) ce savoir-faire manuel traditionnel, elle organise des ateliers de restauration et collabore avec les personnes qui effectuent du service civil. Par son engagement en faveur de la reconstruction de murs de pierres sèches, l'ASMPS apporte une importante contribution à la sauvegarde de ces précieux témoins du patrimoine architectural des montagnes jurassiennes.

2001:

Depuis 1986, la société Metron AG publie chaque année un dossier thématique. Dans ces fascicules, le bureau d’architecture et d’aménagement aborde des questions d’actualité liées au développement de l’urbanisation: densification, planification des transports, construction de logements, agglomérations urbaines. Le thème retenu pour chaque cahier est traité dans une perspective élargie et illustré par des exemples concrets. L’ engagement de la société Metron AG, qui est une société privée, dépasse de beaucoup la norme usuelle et montre que la société assume ses responsabilités dans l’aménagement futur de notre espace de vie.

2000: Thusis

Créée en 1992, l'association KulturRaum ViaMala a pour but de "reconquérir" la Viamala. Par la création d'un écomusée et la remise en état de l'ancien sentier muletier – une réussite architectonique –, l'association favorise de manière créatrice l'identification avec la région aussi bien pour la population locale que pour les visiteurs. Lors de la construction du chemin pédestre, de nombreux jeunes ont eu l'occasion de participer activement à l'aménagement d'un espace culturel séculaire. L'association groupe des particuliers, mais également les communes des environs, les groupes de planification régionaux, les offices du tourisme et de nombreuses autres institutions.

1999: Luzern

La coopérative de construction des cheminots de Lucerne a été créée en 1910. Lorsque la coopérative a conçu Geissenstein, elle s'est inspirée de la cité-jardin. Elle a aussi toujours cherché à construire des ensembles adaptés aux besoins des enfants et offrant des occasions de rencontre. La coopérative de construction a appliqué et perfectionné ces principes sociaux et architecturaux avec rigueur jusqu'à aujourd'hui. Presque toutes ses constructions nouvelles sont le résultat de concours d'architecture. Elle a continuellement essayé d'améliorer sa cité-jardin et de l'adapter aux besoins d'aujourd'hui. La réhabilitation réussie des constructions datant des années 60 fait de la coopérative un exemple à suivre pour d'autres coopératives de construction.

1998:

Depuis 1983, le département des bâtiments de l'Ecole professionnelle de Pfäffikon (SZ) organise des semaines d'études qui donnent l'occasion aux participants d'approcher, le crayon et le pinceau à la main, une grande variété de formes architecturales classiques et modernes dispersées aux quatre coins de la Suisse. Le Patrimoine suisse entend ainsi d'une part exprimer sa reconnaissance à une institution qui cherche à intéresser les jeunes à la culture architecturale, et d'autre part dissuader les autorités de supprimer ces semaines d'études par mesure d'économie.

1996: Bellinzona

Fondée en 1986, l'"Associazione amici del Teatro sociale" a lutté pendant des années pour préserver le plus vieux théâtre de Suisse encore debout de la pioche des démolisseurs et pour le restaurer. Un mécène avait offert 5 millions de francs suisses pour construire à la place un nouveau centre culturel. Edifié en 1847, oeuvre de l'architecte lombard Giacomo Moraglia, le théâtre répondait aux aspirations de la bourgeoisie en plein essor. Il correspond aux théâtres de cour du XVIIIe siècle. Des salles semblables ont été construites à Berne, à Lucerne et à Bâle, mais elles ont été complètement transformées ou détruites.

1995: Montbrelloz

C'est en 1980 que la Commune de Montbrelloz a annoncé la démolition de l'église, restée vide après qu'en 1964 une autre église eut été édifiée dans le style architectural d'alors - mais, pour des raisons financières, sans clocher, de sorte qu'on est obligé d'utiliser les cloches de la première. L'annonce de la démolition suscita une première résistance, d'où est née l'Association des amis de la vieille église de Montbrelloz (AVEM). En 1995, il y avait deux Prix: les "amis de la vieile église de Montbrelloz" et l'association Musique Métropole à Lausanne.

1995: Lausanne

L'Association Musique Métropole (AMM) s'est opposée à une demande de construction de la propriétaire (une société d'assurance) visant d'abord à démolir cette salle de cinéma de style "Art Déco" et son foyer, puis à aménager dans le bâtiment six salles de cinéma plus petites, des étalages commerciaux et d'autres choses accessibles au public. En 1995, il y avait deux Prix: l'associations Musique Métropole et les "amis de la vieille église de Montbrelloz" (FR).

1994: Basel

La "Interessengemeinschaft Kasernenareal" (ika) a montré comment il était possible de reconvertir une ancienne caserne en centre de quartier et en centre culturel, tout en préservant en grande partie le caractère historique du bâtiment et sans grands investissements des pouvoirs publics. Depuis sa création en 1974, l'ika a rénové des locaux dans la caserne désaffectée et les a reloués à des artistes et autres créateurs culturels. Aujourd'hui, l'ex-caserne abrite un atelier culturel, une communauté de vidéastes, une mosquée, des espaces d'exposition pour les artistes bâlois, un centre femmes, un café pour les jeunes et un atelier de Pro Senectute.

1993:

La WOGENO, coopérative d'habitation de Soleure, a acheté à Granges un remarquable bâtiment des années vingt contenant 16 appartements, et ainsi sauvegardé en même temps un bel édifice et des logements sociaux. Elle exige dans ses statuts que ses locataires soient en méme temps membres de la coopérative.
Elle possède dans le canton de Soleure 15 immeubles dont deux à Granges. En automne 1988, on apprit que le "Frohheim" était voué à la démolition; cela provoqua à Granges une tempête d'indignation; sur quoi la WOGENO s'est rapidement décidée à acheter 1 'immeuble encore avant la fin d'année, au prix d'à peine 3 millions. Les réparations intérieures et extérieures coûtèrent un million supplémentaire. A l'automne 1989, le bâtiment était entièrement occupé.
La WOGENO a été fondée en 1984 avec pour principal but d'arracher enfin aux spéculateurs les immeubles d'habitation; après l'achat d'un de ceux-ci, elle conclut un contrat général de location avec toute la maisonnée, qui pour le reste s'organise elle-même.

1992:

Par d'inlassables efforts politiques, l'association zurichoise de la Communauté de travail "Pro Thur" a obtenu de très importantes améliorations, du point de vue de la protection de la nature, dans 1 'aménagement du cours de la Thur en terre zurichoise. Le cours de la Thur fait partie d'un paysage qui s 'étend depuis Frauenfeld jusque près de l'embouchure de la rivière dans le Rhin, et qui a été retenu en 1977 déjà par le Conseil fédéral dans l'inventaire des paysages et des sites naturels d'importance nationale qui méritent protection (CPN).

1991: Frauenfeld

La coopérative "Eisenwerk" (la Forge) montre le labeur humain et la créativité. La Forge est un ensemble de bâtiments de fabrique qui a été abandonné en 1983. Un groupe d'une dizaine d'architectes et autres spécialistes esthéticiens de tendance, voulant en prévenir la démolition, avaient pour seule possibilité la constitution d'une société coopérative susceptible d'acquérir l'installation. Après la réussite de cette opération, les propriétaires ont modifié la structure des bâtiments et y ont crée un mélange de logements, de locaux de travail et de salles de réunion. Cet ensemble doit favoriser une vie plus pleine, avec de meilleures relations humaines dans la vie de tous les jours. En 1991 il y avait deux Prix pour des coopératives: la coopérative "Eisenwerk" et la coopérative "Pro Binntal", VS.

1991: Binn

La Coopérative Pro Binntal exploite l’Hôtel Ofenhorn, situé dans une vallée alpestre protégée, après l'avoir très soigneusement restauré. Ceci représente les loisirs, le divertissement et la détente. L’Hôtel Ofenhorn, qui remonte à 1883 et fut une exploitation familiale jusqu'en 1970, a été repris par une société, qui n'était cependant pas en mesure d'en financier la rénovation. Elle constitua alors une coopérative, qui a rassemblé entre-temps 500 membres environ. Le projet Pro Binntal est une contribution à la découverte d'une nature intacte par des vacanciers paisibles. En 1991, il y avait deux Prix pour deux coopératives: Pro Binntal et "Eisenwerk", Frauenfeld, TG.

1990: Spiez

L'association a été fondée en 1978 pour empêcher que sur les parcelles de la baie, encore exemptes de construction, l'on y mette des édifices projetés à l'époque et pour la maintenir ainsi zone verte en la rendant accessible au public. L'association travaille en outre à délivrer cette baie de la circulation des voitures et voudrait aussi transférer la propriété de la baie à la Commune.

Les premières années, l'Association a d'abord combattu, par un travail minutieux et tenace, les projets de planification de l'autorité communale. Par une information judicieuse, elle a réussi à gagner la population à la cause du maintien d'une baie intacte - ce qui est confirmé aussi lors de plusieurs scrutins.

1989: Ollon

L'association a été fondé en 1983 par un groupe émanant principalement de la Société vaudoise d'art public, soucieux de la dégradation toujours plus grande de bâtiment. Elle regroupe actuellement plus de trois cent membres; la Fondation a été créée en 1985 pour devenir le maître d'oeuvre de la restauration du Château.
Un des deux propriétaires du Château a donné sa part à la Fondation au début de la réfection, conscient de ne pouvoir réaliser des travaux d'une ampleur pareille. L'autre a été exproprié par le Conseil d'Etat vaudois, vu les prétentions financières exorbitantes qu'il manifestait. Il exigeait plusieurs centaines de milliers de francs pour un Château payé CHF 500.- à des enchères publiques en 1975. Ce n'est qu'après des années de lutte que ces organismes ont pu effectuer les travaux de sauvetage prévus, parfois même sous protection policière et judiciaire.

1988: Horw

L'association Pro Halbinsel Horw (PHH) fut fondée en 1972 ayant pour but de sauvegarder la beauté du paysage de la presqu'île de Horw. Elle obtint cela au moyen d'innombrables initiatives juridiques et politiques, qui fort heureusement finirent presque toutes par être couronnées de succès. Leurs initiatives concernaient souvent des biens apparemment insignifiants, mais qui représentaient, dans leur ensemble, des éléments d'un puzzle important. L'initiative "Felmis" fut un gros succès: les 50 hectares des territoires non affectés (c.à.d. de zones d'exploitation indéfinie) furent incorporés dans la zone agricole. La PHH dût d'abord obtenir par la force de la voie juridique, une votation que la municipalité avait cherché à obstruer. Après une campagne très dure, l'initiative fut acceptée à plus de deux tiers des voix. Néanmoins, l'on pouvait s'y attendre, car lors des élections préalables, la moitié des sièges dans le parlement communal, avait été pourvue par les supporters de la PHH.

1986: Cevio

Le groupe APAV fut fondé en 1975. Il fit bénévolement l'inventaire d'environ 600 bâtiments dans la Valmaggia, et se sevra ensuite des donnés obtenues, pour entreprendre des initiatives politiques et informatives, ayant pour but la sauvegarde de cet important héritage architectural de la vallée. En 1986, il y avait deux Prix: le groupe APAV et le groupe "Bärenfelsertrasse" de Bâle.

1986: Basel

Le "Groupe Bàrenfelserstrasse" recommanda aux autorités politiques l'utilisation de leur rue, à titre d'essai, en rue résidentielle, après que les habitants d'une rue voisine, selon un sondage, avaient pour la plupart refusé le projet. A cause des hésitations de la part des autorités, le groupe se décida à réagir par des mesures de travaux "do-it-yourself", en plantant des arbres, et finalement, par une occupation pacifique de la rue en y organisant un pique-nique collectif. En 1986, il y avait deux Prix: le groupe "Bärenfelserstrasse" et le APAV, TI

1985: Roggwil (TG)

La fondation Pro Schloss Roggwil en Turgovie acheta pour frs. 1.– un château destiné à tomber en ruine et le restaura durant 7 ans, moyennant un véritable travail "de romain". Le château contient à présent des locaux utilisés lors de manifestations non-commerciales. En 1985, il y avait deux Prix: La fondation Pro Schloss Roggwil et l'association Pro Obwalden.

1985: Sarnen

Le groupe Pro Obwalden aspirait à redimensionner la N8 conduisant de Lucerne à Interlaken. Il exigeait partiellement des tunnels et des voies de contournement de village, ainsi qu'une utilisation partielle de tracé du Brunig moyennant une adaption minimale. Par la suite, les autorités politiques recommandèrent de désigner comme route nationale, l'actuel passage du col, sans entreprendre de grands travaux, à part ceux nécessaires pour les voies de contournement de village. En 1985 il y avait deux Prix: le groupe Pro Obwalden et la fondation Pro Schloss Roggwil, TG.

1984: Richterswil

Ce groupe s'est créé en 1975 pour lutter contre un projet de rue principale qui exigeait la démolition, au bord du lac, de 16 maisons constituant la façade historique de Richterswil. Ses membres ont été battus en votation cantonale, mais ont toutefois continué la lutte. Ils sont intervenus auprès des responsables de l'aménagement local et, par des actions originales de sensibilisation, ont exigé une meilleure qualité de vie et dénoncé l'esprit borné des technocrates.

Prix du Patrimoine

Au sujet du Prix du Patrimoine.

 

> Pour en savoir plus