windkraftanlagen2.jpg
Imprimer

Installations d’éoliennes et protection du paysage

Prise de position

En tant qu’énergie renouvelable, l’installation d’éoliennes en Suisse est promue par le biais de la rétribution à prix coûtant et fait l’engouement de la part des promoteurs électriques. La production d’énergie verte est en soi très louable, mais ne doit pas se faire au détriment des sites et des paysages de valeur, un bien limité. Malheureusement, les projets de parcs éoliens se multiplient sans réelle coordination ou sont planifiés dans des zones de protection. Patrimoine suisse estime qu’une planification territoriale pour les grandes infrastructures est nécessaire au niveau national.

La rétribution à prix coûtant (RPC) de l’électricité issue des énergies renouvelables a entraîné un véritable essor de l’énergie éolienne en Suisse. Quelques 140 installations se trouvent à un stade de planification déjà très avancé et leur connexion au réseau devrait avoir lieu dans les cinq ans à venir. Parmi ces projets, les parcs de grande envergure avec des éoliennes de nouvelle génération (jusqu’à 180 mètres de haut) se multiplient. L’implantation de ces installations, visibles de très loin, aura un impact majeur sur les paysages et les sites construits et peuvent entraîner des nuisances spatiales et environnementales. Or, la protection desdits paysages et sites construits relève autant de l’intérêt public que la production d’électricité verte. Les conflits d’objectifs potentiels appellent l’élaboration de stratégie intelligente. Par ailleurs, le principe de proportionnalité est à prendre en compte: la part d’energie éolienne est aujourd’hui, par rapport au volume total de l’énergie produite en Suisse, très marginale (moins de 1%). En conséquence, il s’agit de limiter autant que possible les dégâts occasionnés aux payages.

Aujourd’hui, les autorisations pour les installations d’éoliennes sont accordées par les cantons et les communes dans le cadre de l’aménagement du territoire. Malgré les «Recommandations pour la planification d’installations éoliennes» publiées en mars 2010 par ml’Office fédéral de l’énergie (OFEN), l’Office fédéral du développement territorial (ARE) et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), une réelle coordination fait défaut. Pour les questions de planification, les autorités compétentes disposent également du «Concept de l’énergie éolienne pour la Suisse» (CééS) publié en 2004 par les mêmes offices et approuvés par les organisations de protection du paysage, dont Patrimoine suisse. Ce document prévoit douze emplacements prioritaires pour l’implantation d’éoliennes sur la base de quatre critères de choix. Or le CééS n’est pas davantage contraignant. Cela a pour conséquence que les cantons abordent cette tâche de diverses manières, et planifient parfois même des centrales éoliennes dans des zones protégées d’importance cantonale ou nationale, ou approuvent des sites pour ainsi dire éliminés lors de procédures de sélection.

La problématique des éoliennes place au premier plan la question de la responsabilité de la Confédération dans la planification territoriale de grandes infrastructures. Patrimoine suisse demande l’élaboration d’un concept paysager au niveau national afin de viser un rendement le plus efficace possible en exploitant le moins de sites possibles. Ceci afin d’éviter la dissémination anarchique des éolienne dans le paysage.

Installations d’éoliennes

La prise de position "Installations d’éoliennes et protection du paysage" en format PDF.

 

> Télécharger

Prises de position

Les autres prises de position de Patrimoine suisse.


> Pour en savoir plus